Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800) – Robert C. Davis

Esclaves chrétiens, maîtres musulmansLa traite des Blancs pratiquée en Méditerranée par ceux que l’on nommait alors les Barbaresques a duré près de trois siècles et a causé plus d’un million de victimes. Qui étaient ces esclaves ? Comment se les procurait-on ? Comment fonctionnaient les marchés d’Alger, de Tunis et de Tripoli, les trois villes formant le noyau dur de la Barbarie ? Quelle forme prenait l’asservissement physique et moral de ces hommes et femmes originaires de toute l’Europe ? Comment l’Église catholique et les États européens tentèrent-ils de les racheter ? Les réponses que l’auteur apporte à ces questions et à bien d’autres battent en brèche l’idée élaborée au XIXe siècle et encore dominante d’un esclavage fondé avant tout sur des critères raciaux. Sur un sujet négligé ou sous-estimé par de nombreux historiens mais volontiers exploité par le roman populaire, cet ouvrage très sérieusement documenté, fruit de dix années de recherches, a reçu lors de sa première édition en France (Jacqueline Chambon, 2006) le prix Madeleine Laurain-Portemer de l’Académie des sciences morales et politiques.

Esclaves blancs – maîtres musulmans

Un commentaire sur “Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800) – Robert C. Davis

  1. Impressionnant. Je ne savais comment cela fonctionnait à l’époque.
    Merci de faire partager ces vidéos, on en apprend beaucoup sur la manière dont les esclaves étaient traités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s