Defamation (2009) – Yoav Shamir

Dans son dernier documentaire « Defamation », diffamation en français, Yoav Shamir brocarde avec beaucoup d’ironie, voire même une certaine fermeté le sentiment de victimisation et l’obsession de l’antisémitisme en Israël. Le réalisateur estime notamment que l’État hébreu est prisonnier de son identification permanente avec la Shoah. Un point de vue partagé par de nombreux artistes et intellectuels israéliens – ils estiment qu’il est grand temps qu’Israël prenne de la distance avec son passé. L’ex-député travailliste, Avraham Burg, considère ainsi que l’antisémitisme est un phénomène universel, global et qu’Israël ne doit pas revendiquer une spécificité en la matière. Dans les milieux plus conservateurs, en revanche, le documentaire a suscité un véritable tollé et n’en finit pas de défrayer la chronique. Uri Schneider, correspondant d’Arte Journal en Israël a rencontré Avraham Burg et Philippa Kowarsky, la productrice de « Defamation ».

Philippa Kowarsky et Yoav Shamir ne sont pas les seuls à partager ce point de vue. De nombreux artistes et intellectuels israéliens remettent en question l’héritage de la Shoah. Dans son livre intitulé « vaincre Hitler », Avraham Burg estime qu’il est grand temps pour Israël de prendre ses distances avec l’Holocauste : ‘Pour gérer son passé et ses souvenirs, le peuple juif doit appliquer une stratégie qui consiste à passer du traumatisme à la confiance, à l’espoir d’un monde meilleur. Et cela prendra du temps’.

Mais Israël ne semble pas prêt à délaisser son rôle de victime. Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste, est régulièrement utilisé à des fins politiques. Comme l’inauguration, il y a quelques jours, de l’exposition des plans d’Auschwitz-Birkenau. Pour l’occasion, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a invité des diplomates du monde entier. Il leur a rappelé que, si l’Iran se dote de la bombe atomique, le peuple juif pourrait connaître un nouvel Holocauste. Une déclaration qui offusque Avraham Burg : ‘Avions-nous à l’époque notre propre état ? Non. Avions-nous l’une des plus puissantes armées de l’air du monde ? Non. En comparant Ahmadinejad avec Hitler, on minimise Hitler. L’a-t-il mérité ? Les Israéliens feraient bien de prendre leurs distances avec l’Holocauste. Ça suffit comme ça !’. Mais tant qu’on inculquera à la jeunesse israélienne que rien n’a changé, que le monde entier s’est ligué contre les Juifs, les voix d’Avraham Burg et de Yoav Shamir auront du mal à se faire entendre.

Source: Arte

Un commentaire sur “Defamation (2009) – Yoav Shamir

  1. Ils ont pris la place des bourreaux et ils jouent encore les victimes , c’est pitoyable !… La fin de cet « Etat » ( que personne n’a jamais remarqué en tant que « République » !…) sera sans doute un spectacle très désagréable … déjà programmé par la CIA , semble-t-il : elle a prévu une émigration de 2 millions de « cartes vertes » aux US d’ici 2020 !… ( Mais sans la confiscation de l’Holocauste où il n’a joué aucun rôle, cet « Etat n’existerait plus depuis longtemps !… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s