Vers une deuxième guerre civile américaine ? – MM

« Je vous écris pour vous informer que le plafond légal de la dette sera atteint le 31 décembre. Le département du Trésor prendra bientôt des mesures exceptionnelles autorisées par la loi […] sans lesquelles les États-Unis seraient contraints de faire défaut sur leurs obligations légales » – Timothy Geithner, secrétaire au Trésor des États-Unis.

L’Empire est en train de détruire les États-Unis afin de mettre cette république à genoux. Il utilise les États-Unis pour détruire le monde, mais aussi pour détruire les États-Unis. Parfois, ce qu’il y a de terrible dans la destinée c’est l’ironie qui l’accompagne.

Le péché originel

Depuis la fin de la 2e guerre mondiale, les États-Unis n’ont jamais remporté une seule guerre entreprise. Son seul succès aura été de détruire des nations et des millions de vies, incluant celles se trouvant sur le territoire américain. En effet, la population « autochtone » ou les vrais américains ne représentent plus que 1% de la population à l’heure actuelle.

Mais comment sont-ils sont passés de la seule majorité présente sur le sol américain à 1% ? L’histoire est connue… Une estimation pointue du nombre de victimes est impossible à faire mais il est question ici de dizaines de millions de victimes – certains parlent même d’une centaine de millions. Ne nous lançons même pas dans l’esclavage, dans la guerre américano-mexicaine, dans l’agenda (mondial) de dépopulation qui est en cours et dans tout le reste.

Israel États-Unis - Vol des terresLe terrorisme d’État israélien fait aux Palestiniens ce que les Européens, les gouvernements états-unien et canadien ont fait (et font encore) sur les premiers habitants autochtones de l’Amérique du Nord. Les différences notables sont les suivantes : le travail est effectué à plus petite échelle, en moins de temps et avec une technologie beaucoup plus sophistiquée.

Les contribuables américains donnent à Israël plus de 3 milliards de dollars par an. Ils participent plus au budget de la défense d’Israël que les Israéliens eux-mêmes. Cerise sur le gâteau : ils n’en ont pas la moindre idée.

Génocide, délocalisation, camps de concentration, vol des terres et des ressources, diabolisation de ceux qui sont opprimés sous la bénédiction du mensonge sont les ingrédients nécessaires au vieux concept de « légitime défense à l’occidentale ».

Difficile d’établir un bilan précis de toutes les victimes des « guerres » entreprises par Washington, qui ne sont en réalité rien d’autre que des invasions guidées par le droit d’ingérence (anciennement mission civilisatrice, aujourd’hui intervention humanitaire). Malgré tout, une estimation rapide devrait facilement pouvoir tourner dans les dizaines de millions de victimes. La loi du Karma n’épargne personne, celui qui vit par l’épée périra par l’épée.

Oncle Sam maladeLes États-Unis ont toujours été le problème malgré le fait qu’ils se voient comme étant la solution. « L’axe du bien contre l’axe du mal » est une notion qui est à mourir de rire, littéralement ! The good guys comme ils disent en anglais. Si le bien c’est de faire le mal, alors il n’y a rien d’étonnant à ne plus trouver personne de bien.

Dans ce contexte, la société ne peut être qu’en phase terminale surtout quand on voit ce que sont devenus les rôles modèles. Il y aussi les pseudos intellectuels qui sont mis en avant pour servir un rôle bien précis. Malheureusement, aucune profession n’a été épargnée par la gangrène.

L’État policier

Le concept de vie privée est en train de mourir, pour être tout à fait correct il est déjà quasiment mort et rien ne peut le sauver. De quoi l’État a-t-il peur pour autant surveiller ses citoyens ? Est-ce une question de méfiance ou une question d’asservissement ?

« Une société dont les citoyens refusent de voir et d’enquêter sur les faits, qui refusent de croire que leur gouvernement et leurs médias mentent régulièrement pour fabriquer une réalité opposée à des faits vérifiables, est une société qui choisit et mérite l’État policier qu’elle va obtenir » – Ian Williams Goddard.

Les États-Unis sont devenus un État policier à la grande surprise de la majeure partie des Américains. Cela sous la couverture de l’épuisante et interminable ‘guerre contre le terrorisme’. Si Al-Qaïda était réellement l’ennemi, pourquoi ont-ils transformé la Libye en terrain de jeu pour l’ennemi ? Idem pour la Syrie ? Il semblerait que le terrorisme vienne de l’intérieur et non pas de l’extérieur comme on veut bien nous le faire croire.

Ben Laden et BrzezinskiLe problème, comme la plupart des problèmes, est-il si simple ? Al-Qaïda (la base de données) est une création de la CIA, ce n’est plus un secret depuis longtemps. Son agent le plus célèbre au monde, le Colonel Tim Osman (plus connu sous le nom d’Oussama Ben Laden), est mort en 2011 2001 suite à de sérieux problèmes aux reins.

La méfiance est devenue telle que de plus en plus d’Américains se posent la question de savoir « qui nous protège de la police ? ». Serait-elle devenue le plus grand gang de rue ? Dans une société malade où les forces de l’ordre sont surarmées, il n’est pas étonnant de voir la maladie gagner les bavures qui, rappelons-le, ne sont presque jamais condamnées. 

Le pays voit des lois répressives dignes d’un État policier être passées jour après jour. Rien ne sert de les énumérer, elles prendraient trop de place dans le texte. Cependant, le tout peut être résumé en une seule phrase : aux États-Unis, la liberté n’est plus qu’une statue. Cette statue a une histoire aussi trouble que celle du pays qu’elle représente.

Le malaise généralisé

Aux États-Unis il existe deux partis politiques : les républicains et les démocrates. Ces partis servent tous deux les mêmes intérêts. Il n’y a par conséquent qu’un seul et même Parti politique (société écran). On peut dès lors comprendre que le système de vote n’est rien d’autre qu’une blague de mauvais goût établit pour faire perdurer l’illusion du choix.

Tomates OGMLes différents mouvements de protestation ont montré que beaucoup d’Américains de tous horizons se sentent lésés. L’échec récent de la Prop 37 en Californie qui visait à labelliser les produits contenants des OGM dans les supermarchés montre une fois de plus la supercherie du système de vote. Quel être humain voterait contre une proposition pareille ? Vous préférez manger des OGM vous ?

Même la pire des républiques bananières n’aurait pas fait un travail aussi flagrant !

Les familles qui doivent quitter leur maison se sont jusqu’à présent conduites de manière docile et coopérative. Les commandes de munitions des différentes agences gouvernementales est-il un moyen de se préparer contre la violence généralisée qui va se répandre aux États-Unis lorsque les gens réaliseront qu’ils n’ont plus de perspective d’avenir et qu’une grande dépression de quelques bonnes et rudes années est inévitable ?

Avez-vous vu ce qui se passe lors du Black Friday ? Et les gens ont peur d’une invasion de zombies après ça ? Quand on voit ce que les gens sont capables de faire quand leur équipe favorite de football perd, il y a de quoi se poser la question de savoir ce qu’ils feront quand ils n’auront plus à manger.

Quand les gens perdent tout ce qu’ils ont et qu’ils n’ont plus rien à perdre, ils perdent la tête ! – Gerald Celente. Le problème majeur auquel le gouvernement américain va devoir faire face est la mentalité de sa population.

État policierLe gouvernement américain a pris pour habitude d’effrayer ses citoyens. Camps de rééducation, camps de la FEMA, Readiness Exercise (Operation Garden Plot), terrorisme, pour en citer quelques-uns. Il a également des plans de contingence pour :

  1. Un désastre naturel
  2. Un afflux d’immigrants
  3. Une rébellion généralisée

À cela s’ajoute que le gouvernement fédéral américain n’arrive absolument plus à masquer son incapacité à être productif. Comme le dit si bien Milton Friedman : « si vous mettiez le gouvernement fédéral à la tête du Sahara, il y aurait une pénurie de sable en 5 ans ».

Le nouveau visage du ciel : drones et chemtrails

Drones américainsComme nous le savons tous, les drones ne sont plus exclusivement des engins de science-fiction. D’ailleurs, il y aura jusqu’à 30 000 drones dans le ciel américain d’ici 2020 (2015?). Le Pakistan aura l’air ridicule à côté.

Pour donner une idée de la sûreté de ces appareils, des hackers Irakiens ont fait tomber un drone américain utilisant un programme à 26$ en 2009. En décembre 2011, l’Iran a piraté le système d’un drone américain des plus sophistiqués qui survolait son territoire et l’a fait atterrir en toute beauté. L’année passée, le magazine Wired a annoncé qu’une flotte de drone américain avait été infectée par un virus dont les experts militaires n’arrivent pas à se débarrasser.

Le ciel est maintenant à l’image du sol : pollué, saturé et ultra surveillé. « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » disait la Tabula Smaragdina.

Ce qui séparait autrefois les jeux vidéo du monde réel n’est plus. Les pilotes de ces drones manipulent leur joystick confortablement assis devant leur écran, puis il tire. Quand le carnage est fini (dans la vie réelle), ils font leur pause, mangent un bon petit repas, puis retourne au carnage qui leur apparait de manière virtuelle mais qui en réalité est bien réel.

L’un des plus grands dangers des drones est que le meurtrier est dans une incapacité quasi totale à pouvoir s’identifier à sa victime. Le pilote qui tire n’est pas physiquement là au moment des faits, contrairement à des pilotes d’avions militaires par exemple. C’est une sorte de jeux vidéo ‘pour du vrai’, tuer sans avoir conscience de tuer.

Chemtrail grilleQuant aux chemtrails, que dire sur eux si ce n’est que leur fonction est multiple et va bien au-delà de la plupart des choses que nous pourrions imaginer. En même temps, leur existence nous dit quelque chose d’important : nous sommes en cage. Le dispersement est souvent effectué suivant le modèle d’une grille.

Mauvaise cible car mauvaise compréhension de la situation

Comme c’est le cas dans de nombreux pays, le peuple américain passe son temps à se concentrer sur des questions secondaires pendant que les vrais problèmes deviennent de plus en plus problématiques. Le dernier match de foot ou le dernier gossip, ce qu’elle a dit ou ce qu’il a fait. Le divertissement est le pire ennemi de la prise de conscience, les forces qui dirigent le savent que trop bien.

Obama Memorandum 21 novembre 2012Pour donner un exemple, très peu d’Américains savent que le 21 novembre 2012, Barack Obama a rendu public un mémorandum concernant une ‘menace interne’. Il y parle d’actes de violence et d’espionnage potentiel au sein même du gouvernement.

Un peu plus de 3 semaines plus tard, la tuerie de Sandy Hook…

Ce qui est en train de se passer n’est qu’un symptôme du vrai problème. C’est une conséquence de l’état dans lequel se trouve la population américaine. Il n’y a pas que l’économie qui est en banqueroute, les valeurs et la morale le sont aussi. C’est un cercle vicieux car comme Albert Enstein l’a dit : on ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés.

La Constitution américaine fut créée pour une population religieuse et morale. Elle est totalement inadaptée pour tout autre type de gouvernement/population. À cela s’ajoute le fait qu’il semblerait que la Constitution ait été écrite sur du papier brouillon vu la manière dont elle est respectée. Il en va de même pour de nombreux pays dans le monde…

Il faut aussi rappeler que les droits individuels requièrent des responsabilités individuelles, ce dont beaucoup de gens n’ont plus la moindre notion.

MédiamensongesNotre perception de la réalité est constamment manipulée dans le but de nous affaiblir. Dernier exemple en date : 21 décembre 2012. On arrive à faire croire aux gens que c’est la fin du monde quand c’est la fin de l’automne ! Le pouvoir des médias est très puissant. Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment – Malcolm X.

La réalité du terrain

Aux États-Unis, énormément de gens vivent mal contrairement à l’image qui est projetée par les médias de masse (médiamensonges). Cette fausse réalité modifie la perception de la réalité de bon nombre d’Américains mais aussi de personnes vivant en dehors du pays. Étant donné que le rêve américain est bâti sur un cauchemar, dire que c’est un mauvais rêve est peut-être déjà plus approprié.

Aujourd’hui, plus de 100 millions d’américains sont sans travail. Comme partout ailleurs, tout augmente sauf les salaires. De plus en plus de gens vivent dans leur voiture, pour les chanceux. D’autres doivent se débrouiller. En ce qui concerne la nourriture, plus de 15% de la population se nourrit grâce aux Food Stamps.

La Réserve fédérale Américaine et ses assouplissements quantitatifs (QE1,QE2, QE3, QE4) rongent l’économie américaine de manière de plus en plus virulente – parmi tant d’autres choses. L’économie est déjà au stade où elle ne peut pas s’en remettre. Malgrè tout, les miracles existent. En même temps, pour qu’il y ait miracle ne faut-il pas qu’il y ait conscience du problème ?

Mort du dollarLa nouvelle n’est pas encore officielle mais le dollar est mort de manière silencieuse en 2012. On peut le constater au nombre de puissances économiques qui ne font plus leurs affaires en dollars américains. L’enterrement officiel aura très probablement lieu en 2013.

L’insoutenable vérité est que les États-Unis ne sont plus un État souverain depuis 1913 (au moins), année de la création de la Réserve fédérale – qui n’a rien de fédéral mais qui est privée. Ceux qui n’ont pas voulu le comprendre et/ou qui ont essayé de changer la donne en ont subi les conséquences (exemple : John F. Kennedy). Et oui, l’Empire ne blague pas !

Wall Street, les multinationales, le gouvernement, l’élite, les médias de masse, les lobbies, une population lobotomisée. Voilà quelques noms qui travaillent à la destruction des États-Unis. Mais pour qui travaillent-ils ? Pour leur compte ? Peut-être… Cependant, l’objectif final ne va-t-il pas dans le sens voulu par certaines forces ?

La culture du gangstérisme a gagné le gouvernement depuis bien avant Obama. Quand on connait le potentiel militaire des États-Unis, quand on voit qu’ils vont envahir d’autres États ayant des armées, il y a de quoi se poser la question de savoir pourquoi ils ne mettent pas fin aux cartels du Mexique voisin. Est-ce parce qu’il n’y arriverait pas ou est-ce parce qu’on ne touche pas à ses intérêts ?

Le gouvernement n’est plus que synonyme de crime organisé.

La guerre civile

Prise de Fort Sumter par les États ConfédérésLa première guerre civile américaine débuta en 1861 avec l’attaque de Fort Sumter (Charleston Harbor, Caroline du Sud). La guerre dura jusqu’en 1865. Elle fut plus de 600 000 victimes et est un des conflits les plus sanglants de l’histoire américaine sur le sol américain.

Cette guerre a laissé des stigmates dans l’esprit des Américains. La guerre et la culture de la guerre sont toujours très présentes dans l’esprit des Américains un peu plus de 150 ans plus tard.

Durant l’été 2012, le juge texan Tom Head a dit que la réélection d’Obama pourrait conduire à la guerre civile. Certains parlent maintenant de faire sécession. Depuis quand demande-t-on de faire sécession ? Que du vent tout ça ! Le vent avant la tempête tout de même.

Des vents violents soufflent même au sein du gouvernement. Combien de généraux ont été démis de leurs fonctions ? Une fois de plus, l’histoire officielle est une mise en scène complètement ridicule. Quand les querelles intestines s’installent, c’est un signe, un mauvais signe.

Si guerre civile il y a, la différence entre celle-ci et la première sera que cette fois-ci ce sera la population contre son propre gouvernement. Certains diront que la situation est au fond la même étant donné que le gouvernement est toujours contrôlé par les mêmes forces qu’auparavant. Vrai !

La trinité de l'EmpireEffectivement, les États-Unis n’ont jamais eu leur indépendance contrairement à ce que la majeure partie des gens pense. Le vrai nom des États-Unis est « La société [entreprise] des États-Unis d’Amérique ». La République Américaine est quant à elle décédée le 21 février 1871 avec la Loi prévoyant un gouvernement pour le district de Columbia (Act of 1871). Depuis lors, Washington D.C n’est rien d’autre que le bras armé de la Trinité de l’Empire, on le constate au nombre de guerres entreprises par le pays depuis sa création…

Pour qu’il y ait guerre civile ou rébellion, il faut une population armée. D’où l’intérêt de vouloir désarmer la population. Au lieu de travailler l’un pour l’autre, main dans la main, le gouvernement américain a maintenant pris en otage sa propre population. Cette dernière a peut-être encore les moyens de se libérer, mais dans tous les cas de figure, cela risque fortement d’être brutal. Choisir entre ‘le pire et le moins pire’ prend tout son sens ici.

Le Département de la Sécurité intérieure a récemment fait l’acquisition de 1.5 milliards de munitions à pointe creuse de type .40. Ceci est illégal selon les Conventions de Genève (autre papier brouillon). Ne serait-il pas plus judicieux de désarmer le gouvernement ?

Le Grand Plan

Les États-Unis sont le pays du contraste des extrêmes à presque tous les niveaux. C’est pourquoi il est important de rappeler que beaucoup d’Américains sont conscients du problème et s’activent à la tâche pour trouver des solutions – ou en tout cas résister.

L’abrutissement généralisé, la désindustrialisation et la ghettoïsation sont un franc succès qui aura soigneusement été programmé. Tous sont des éléments essentiels à l’aboutissement du plan. Aux États-Unis comme en Europe, comme partout dans le monde, la crise (artificiellement créée) suit tranquillement son chemin vers le but qu’elle doit accomplir. Mais quel est-il ?

Serviteurs de l'EmpireLa destruction des États-Unis, de l’Europe, de la Syrie, de l’Iran, etc. fait partie du même plan, ce n’est pas un plan particulier qui est appliqué à chaque fois bien que la méthode d’action puisse varier. De plus en plus de gens prennent connaissance du but final de ce plan : un gouvernement mondial pour une domination globale avec un contrôle total – bienvenue dans le nouvel ordre mondial.

Ce sera le 3e nouvel ordre mondial de notre ère. Le premier a eu lieu après la Première Guerre mondiale et le second après la Deuxième Guerre mondiale. Un nouvel ordre mondial est une concentration de pouvoir qui se retrouve dans les mains de groupes toujours plus restreints. En effet, le plus grand danger qui pèse sur l’élite est, avant d’être le peuple, l’élite elle-même.

Quelle durée de vie auront eu les États-Unis ? Nous aurons peut-être la réponse d’ici quelque temps. Ce qui est sûr c’est que quand la tempête sera passée, les États Désunis d’Amérique seront forcés de comprendre que « toute nation a le gouvernement qu’elle mérite » – Joseph de Maistre.

4 commentaires sur “Vers une deuxième guerre civile américaine ? – MM

  1. Ok , sauf pour ce projet de désarmer le peuple !… Les tueries successives serviraient à convaincre les citoyens d’abandonner leurs armes !… Je pense qu’il y a beaucoup de légendaire, de psychosomatique , à tous les niveaux d’ailleurs : les flics croient que tous les citoyens sont armés, y compris dans la rue , même si celà reste caché !… D’où leur comportement extrêmement agressif …. en tout cas, dans les thrillers et les séries télé-policières !….

    Au XIX° siècle, les « notables » se tiraient dessus en pleine rue !… Force est de constater que cette violence est devenue plus « nuancée » : jusqu’aux années 60, les Français se déplaçaient souvent avec une arme, d’où le succès des pistolets « pockets » ou des calibres 6,35 mm , dans « les sacs de dames » !…Il faut dire que notre pays était occupé par les bases aériennes US !… ( Ils déteignaient sur nous, et cette contamination n’était sans doute pas une blague !…)

    Il est probable qu’à part certains secteurs « chauds » , les citoyens US ne sont généralement pas plus armés que la moyenne occidentale !…Sinon, au train où se dégradent les relations sociales, les milices du Texas et du Montana contrôleraient des régions entières ( comme les FARC ou leurs ennemis paramilitaires en Colombie ) !… En tout cas, tous les centres-ville retrouveraient la dégringolade qu’ils connaissaient au début des années 70 !… Ce désarmement de gens « au foyer », en récupérant des armes qui n’ont jamais servi ( ou déjà subtilisées par les cambrioleurs !) aurait quelque chose de pathétique , détériorant un climat social avec un sentiment d’insécurité encore plus fantasmatique !… ( Car je doute que ce désarmement concerne les « fêtes » privées où l’on sort l’arsenal et que l’on place les fusils-mitrailleurs dans les menottes des bébés de 8 mois !…)

    En France, en 5 ans de sarkozysme, dans certains départements, les citoyens commençaient à organiser la surveillance des gendarmeries !…. L’esprit « maquisard » et « partisan » ne demande qu’à se réveiller depuis l’Occupation nazie !… ( Un esprit entretenu à petit feu par le « protectorat » US que nous avons subi de 1947 à 1965 !…) Si elle se déclare, la guerre civile ne limitera pas aux US, mais s’étendra à tout le monde occidental !…

  2. Pingback: Vers une deuxième guerre civile américaine ? | Sam Révolte

  3. Excellent article! En espérant que les bandits et gang de rue ne prennent pas le dessus sur la société États-unienne car ça ne sera pas très chic pour eux. J’espère sincèrement que les États-uniens pourront se débarrasser des bandits du haut sans pour autant laisser la place aux bandits du bas. Ce sont des heures terrifiantes à l’horizon pour eux. À moins qu’ils ne se rangent tous derrière la nouvelle gouvernance?

  4. Ceci est plus un article de désinformations qu’autre chose, c’est plus la guerre des américains patriotes contre l’empire khazar qui a encore énormément de fidèles, parmi « l’élite US » aux Etats-Unis, a commencer par la représentation nationale US, entièrement vendue a ces derniers. C’est plus le système politique américain qui est en voie radicale de transmutation car il n’y a plus de souveraineté des américain sur leur propre pays depuis longtemps et il s’agit d’un changement d’une profondeur radicale et il y aura évidemment de la « casse », beaucoup de « casse » et les khazars poussent au chaos car c’est la seule solution qui leur reste ,dans la mesure ou ils peuvent le faire. L’auteur dans sa désinformation « oublie » de dire que tous les états du monde sont concernés par la guerre contre l’empire khazar et non seulement les états-unis, c’est ce qui va justifier la guerre mondiale entre les états qui veulent se libérer du joug khazar et les états tenants du même empire. Soit en fait répéter la guerre des allemands sous Hitler qui voulaient se défaire du même joug khazar.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s