L’ADN, nos ancêtres et nous (2011) – Franck Guérin & Emmanuel Leconte

Couleur de peau, forme du visage, taille… : nos différences physiques sautent aux yeux. Pourtant, la science a prouvé que deux individus pris au hasard sur la planète présentent un matériel génétique identique à 99,9 %. Si on compare l’homme à la levure, on observe cette fois 30 à 40 % de similitudes entre les génomes. Qui aurait cru que nous étions si proches, génétiquement parlant, d’un banal champignon ? Comme le rappellent les scientifiques, l’explication réside dans l’apparition, il y a près de quatre milliards d’années, de notre ancêtre commun : le premier organisme vivant né dans l’eau des océans. À partir d’études comparatives sur l’ADN, les chercheurs peuvent désormais déterminer à quel moment a eu lieu la divergence entre deux espèces. Mais surtout, ils sont en mesure de retracer, avec une précision impressionnante, l’histoire de l’humanité. Ils ont ainsi établi que la population mondiale descend d’un petit groupe de 10 000 individus, contenant toute la diversité génétique actuelle. Ce groupe ancestral, formé il y a 200 000 ans en Afrique, a colonisé kilomètre par kilomètre l’Asie et l’Europe – où contrairement à ce qu’on pensait, il s’est mélangé avec Neandertal -, puis le reste de la planète et les corps se sont peu à peu différenciés pour s’adapter aux spécificités, notamment climatiques, des nouveaux territoires occupés.

Florilège : Les meilleurs généticiens et les archéologues les plus chevronnés vont vous raconter votre histoire, celle que l’on ne vous a pas apprise à l’école […] L’Afrique est le berceau de l’humanité. En fait nous sommes tous africains, quel que soit le continent d’où l’on vient […] L’Homo sapiens, une espèce, une seule race, un petit groupe ancestral » […]

[…] Une mutation, c’est une minuscule erreur de copie qui se glisse au plus profond de nos cellules. Tout se passe au moment de la copie de l’ADN […]

[…] En génétique, une toute petite modification peut avoir de grandes conséquences dans l’apparence des êtres humains […] Ce sont bien évidemment les premiers européens qui ont subis les transformations les plus dramatiques au cours des millénaires […] Le fait d’avoir la peau blanche, c’est le résultat de mutations […] Nous sommes les descendants de mutants qui sont apparus il y a 20/30.000 ans en Europe […] »

[…] Un facteur très important chez les humains est la sélection sexuelle. Certains traits on tendance à attirer le sexe opposé. Exemple : les paons. Les femelles choisissent les paons qui ont une grande queue et donc elles ont des petits paons qui ont une encore plus grande queue, qui eux-mêmes… ainsi de suite […]

[…] L’invention de la race noire est donc l’aboutissement funeste de notre incroyable aventure migratoire. Les Européens, pourtant eux-mêmes originaires d’Afrique, venaient réduire en esclavage des populations qu’ils considéraient comme un intermédiaire entre l’animal et l’homme. Ultime ironie de l’Histoire, ils sanctionnaient ainsi l’apparence d’hommes et de femmes qui pourtant ressemblaient le plus aux fondateurs de l’Humanité toute entière […]

[…] La notion moderne de races, qui apparaît relativement tard dans l’histoire des hommes, s’est édifiée au cours du 18ème siècle en lien avec le grand processus de colonisation. Elle sert en quelque sorte à justifier idéologiquement l’immense violence déployée pour coloniser le monde, en drainer les richesses vers le continent européen […]

[…] En donnant une crédibilité aux thèses raciales, la science a contribué à faire accepter l’idée de races séparées ayant des origines biologiques différentes. Ces contre-vérités ont durablement marquées les sociétés humaines […] Les races comme entités génétiques indépendantes n’existent pas […]

[…] Les groupes sanguins sont les mêmes partout à travers le monde. Il peut y avoir plus de différences dans les groupes sanguins entre deux Béarnais qu’entre un Béarnais et un Papou […]

Source

Un commentaire sur “L’ADN, nos ancêtres et nous (2011) – Franck Guérin & Emmanuel Leconte

  1. Il est effectivement très possible que le rôle du racisme, notion culturelle et non biologique, fut d’apporter une justification idéologique au colonialisme, c’est à dire aux expéditions « punitives » grossières qui suivirent les grandes explorations !… L’évolution sociale se dirigeant vers un monde gouverné par la Loi et établissant les Droits, il fallait d’urgence le piller avant que le Droit de conquête ait disparu !…

    Il fallait donc aussi des justifications à ces agressions : christianiser , civiliser des populations …qui n’avaient rien demandé !…Et une fois la conquête réalisée, pas question de la restituer, mais au contraire de la pressurer à l’extrême : pour s’enrichir, certes, mais aussi pour rembourser les commanditaires des mafias de l’époque !… Pour celà, rien ne vaut le « diviser pour régner » !… Ce qu’avaient fait les envahisseurs aryens venus du plateau iranien vers l’an 1000 av. J-C, quand ils se lancèrent à l’assaut du sous-continent indien et disloquèrent la société autochtones ( Dravidiens ou Nagas ) en l’empilant sur une échelle corporative de castes, brisant ainsi pour des siècles toute capacité d’union jusqu’à l’arrivée de Ghandi !…

    [ Quel « dommage » que la flotte chinoise de l’amiral Zheng He ait finalement fait demi-tour vers 1421 , au lieu de « rencontrer » les caravelles de Henri le Navigateur dans l’Océan Indien !… La rapacité de guêpes des marins portugais se serait aimantée sur les immenses « navires-trésors » de l’Armada !… L’affrontement qui s’en serait suivi aurait très certainement changé les projets de Yong-Le, l’empereur Ming ( et l’Histoire de l’Europe ) !… Un conflit inter-colonialiste qui aurait peut-être permis à bien des peuples de continuer à vivre en paix, les « Peaux-Rouges » en premier !… Peut-être celà s’est-il produit dans un univers parallèle … ]

    En fabriquant les inégalités, les colonialistes ont poussé à l’extrême ce mécanisme de destruction , suscitant des rivalités entre les familles puis brisant les dialogues au niveau même des individus !… La haine des humains ne vient pas de leur ADN, mais de leurs pulsions de Mort : ce sont des Dr Freud que nous devrions élire, pas des Dr Faust qui ne savent que répandre la violence ( nourriture préférée du racisme ) .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s