Locataires (2004) – Kim Ki-Duk

Tae-suk arpente les rues à moto. Il laisse des prospectus sur les poignées de porte des maisons. Quand il revient quelques jours après, il sait ainsi qu’elles sont désertées. Il y pénètre alors et occupe ces lieux inhabités, sans jamais rien y voler. Un jour, il s’installe dans une maison aisée où loge Sun-houa, une femme maltraitée par son mari…

Locataires c’est le rêve de ne pas parler et celui de disparaître de l’espace ou plutôt de s’y creuser un trou afin de s’y cacher. Au commencement et durant les premières minutes où l’on peut encore douter d’avoir eu raison de donner sa chance à un film, Tae-suk, un drôle de garçon accomplit un étrange rituel. Tae-suk s’assure qu’un logement est vide, s’y introduit en douceur et y vit quelques temps, se nourrissant, faisant la lessive, réparant ce qui est en panne et se prenant en photo dans ces intérieurs qu’il visite en prenant soin de ne laisser que des témoignages bienveillants. Il semble être animer d’un besoin de se loger à l’intérieur de chez les autres et de réparer ce qui est cassé avant de disparaître parfois in extremis avant l’arrivée des propriétaires des lieux.

Très vite cependant son étrange mode de vie va être perturbé par Sun-houa qu’il va rencontrer en pénétrant chez elle. Tae-suk et Sun-houa sont deux personnages qui se caractérisent par leur mutisme, un silence, le rêve de ne pas parler. Le seul son qui sortira de la bouche de Sun-houa sera un cri jeté à son mari, homme brutal qui ne sait pas toucher son cœur et qui la maltraite. 

Sun-houa est étouffée par son mari et la rencontre avec Tae-suk lui est sans doute salutaire. Les deux personnages sont tendres l’un pour l’autre et ils s’apprivoisent réciproquement en créant de nouveaux rituels. Le film suggère l’invention de parcours amoureux au travers d’espaces au sein desquels les amants peuvent revenir respirer quelques chose de leur amour qui subsiste indépendamment de l’écoulement du temps.

Source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s