Race humaine relève-toi – David Icke

Dans cette interview à bâtons rompus avec Bill Ryan, David Icke expose ses vues sur les illusions du monde supposément solide dans lequel nous évoluons, les temps difficiles vers lesquels nous nous dirigeons, les manipulations basées sur toutes sortes de sentiments d’insécurité auxquels nous sommes soumis, mais aussi le formidable potentiel de transformation que tout cela représente. Il présente également ses vues originales sur notre Lune et sur celles de Saturne. Et puis il évoque abondamment tout le système de contrôle à la Big Brother mis progressivement en place aux quatre coins de la planète, les dérives pédophiles et même les sacrifices d’enfants d’une certaine élite « illuminati » qui selon lui, y puise sa force de perversion et d’insatiable soif de contrôle et de pouvoir.

David Icke nous offre cependant un vibrant plaidoyer de libération de l’homme en cette période troublée. « Si nous prenons du recul et que nous nous focalisons sur Je suis conscience infinie [et le nom que je porte n’est jamais que mon expérience], alors cette époque de défis dans laquelle nous entrons sera bien plus facile parce que nous aurons sur ce qui se passe une perspective totalement différente. »

A propos des émeutes et de la guerre : « Où cela nous a-t-il menés ? Nulle part car on devient ce contre quoi on se bat. Vous savez, si vous pensez que répondre à l’agression par l’agression va faire avancer les choses… »

A propos de la soumission à l’autorité : « Et quand les populations en général sont soumises ou qu’elles ont peur de défier l’autorité, alors par définition, c’est le système de contrôle qui se met en place. » (…) « Par contre, si nous bougeons et déclarons que c’en est assez, c’est la dynamique tout entière qui commence à changer. »

Un commentaire sur “Race humaine relève-toi – David Icke

  1. Je crois sincèrement que l’Être humain n’aura pas la force de se libérer de se contrôle. Premièrement parce que ce dernier apporte avec lui la sécurité et le confort. Comme je dis souvent, les gens sont prêt à faire la révolution, mais après le match de foot ou après leur programme télé. Si l’armé décidait de couper l’alimentation électrique de toutes les villes majeures pendant une certaine période, tous rentreraient au bercail avec la queue entre les deux jambes, comme un chien apeuré devant son maître. C’est dramatique mais c’est ça et ça a toujours été comme ça. Il faudra se battre contre l’Empire, contre leurs chars d’assaut, contre leurs hélicoptères Apache, contre leurs drones et contre leurs soldat. Il nous faudrait affronter la faim, le fait de ne plus se laver et de ne plus dormir dans des draps propres. Il faudra voir nos femmes se faire violer et nos enfant se faire tuer. Il faudra peut-être même recommencer à chasser et à se protéger contre des bandits armés. Bref, nous retournerions dans un monde que personne ne serait prêt à affronter. Dans un monde où plus personne n’a la force d’affronter, tellement on est tous bien engraissés et en mauvaise forme physique. Personnellement, j’ai déjà choisi l’Être humain. Mais je me suis peu à peu rendu compte que j’étais probablement un des rares à avoir fais se choix. Alors je me retrouve souvent devant se choix. Celui-là même qu’on nous propose dans tous les films au grand écran. Celui de la pilule bleu ou rouge. Celui de la force du mal ou du bien. Celui de l’anneau. Un choix très facile à faire quand on voit tous ces êtres qui se foutent de la réalité. Qui ne la voient même pas. Même si on leur montrerait, ils le nieraient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s