Berlin 1885, la ruée sur l’Afrique (2010) – Joël Calmettes

15 novembre 1884. À l’initiative de Bismarck, une conférence internationale réunit à Berlin les représentants de toutes les grandes puissances européennes, ainsi que ceux de l’Empire ottoman et des États-Unis. À l’heure où les visées colonisatrices en Afrique s’intensifient, son objectif est d’organiser le partage du bassin du Congo et, plus généralement, d’établir des règles pour la colonisation du centre de l’Afrique. Car si les Européens se sont depuis longtemps installés le long des côtes, le cœur du continent est encore presque totalement terra incognita et attise les convoitises. Pendant plusieurs semaines, des diplomates qui ne connaissent rien à l’Afrique et n’y mettront jamais les pieds vont y tracer des frontières, au nom du libre commerce et de la mission civilisatrice de l’homme blanc…

Rivalités européennes

Comment raconter les âpres négociations d’une conférence du XIXe siècle aujourd’hui tombée dans l’oubli ? Il n’y a aucun film d’archive de la conférence de Berlin (le cinéma naîtra quelques années plus tard) et aucune photographie n’y a été prise. En revanche, Joël Calmettes a retrouvé toutes les minutes des débats qui se tenaient alors dans un français impeccable – la langue diplomatique de l’époque. À partir de ces comptes-rendus, il a recréé à l’aide de la fiction les moments clés de la conférence : la rivalité entre Français et Anglais, les manœuvres du roi des Belges Léopold II, les interventions du célèbre explorateur Henry Morton Stanley, l’influence des diplomates américains, la position subtile de Bismarck, les discours pleins de bons sentiments des représentants belges et portugais (sur l’alcool, l’abolition de l’esclavage)… Ces séquences élégamment mises en scène sont complétées par des éclairages d’historiens européens, américains et africains. L’ensemble montre avec une rigueur implacable la façon dont l’histoire de l’Afrique s’est écrite à Berlin – sans aucun Africain, avec des diplomates se comportant comme des copropriétaires vétilleux, prisonniers de leurs nationalismes et de leurs préjugés.

2 commentaires sur “Berlin 1885, la ruée sur l’Afrique (2010) – Joël Calmettes

  1. Surtout quand on sait que la politique de Léopold II au Congo « belge » ( sa propriété personnelle ! ) a provoqué la disparition de la moitié de la population par les exactions et la malaria !… Ce n’est pas un génocide, mais de l’esclavagisme dans un bas de soie ( pour paraphraser une formule de Napoléon I° sur Talleyrand ) !…
    Au point que les dirigeants européens, malgré leur « supériorité » , pensaient plutôt à le pendre, le roi « lion » !… Ils ont préféré créer la Cour Internationale de Justice de la Haye , à la place !… ( Ils ont quand même aussi « saisi » le Congo … mais tardivement, hélas !…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s