La trinité de l’empire mondial – Matthew D. Jarvie

Il y a trois villes (cités-États) sur la planète qui partagent des ressemblances frappantes et jouent un rôle crucial dans le système gouvernemental mondial dans lequel nous vivons depuis longtemps. Les trois cités-États (avec le rôle qu’elles jouent) sont les suivantes : 

  1. La City de Londres – Finance
  2. Washington DC – Militaire 
  3. L’État de la Cité du Vatican – Religion

Les cités-États énumérées ci-dessus sont des entités souveraines qui ne sont pas liées aux nations auxquelles elles semblent faire partie. En d’autres mots, la City de Londres ne fait techniquement pas partie du Grand Londres ou de l’Angleterre, tout comme la Cité du Vatican ne fait pas partie de Rome ou de l’Italie. De même, Washington DC ne fait pas partie des États-Unis qu’elle contrôle pourtant.

Ces entités souveraines ont leurs propres lois et leurs propres systèmes de gouvernance. Elles ont aussi leurs propres drapeaux. Ci-dessous le drapeau de Washington DC. Notez les trois étoiles représentant la trinité de ces trois cité-États, également connue sous le nom de « l’Empire de la City ». Sachez que le numéro 3 a également une importante signification ésotérique.

Washington DC fut établie en tant que cité-État en 1871 avec l’introduction de l’Act of 1871, qui proclama de manière officielle les États-Unis comme étant une entreprise sous la tutelle de Washington, qui elle-même est soumise à la City de Londres. Les entreprises sont dirigées par des présidents, raison pour laquelle nous appelons la personne perçue comme ayant le plus de pouvoir dans le pays « le président ». La vérité est que le président n’est rien d’autre qu’un homme de paille pour les banquiers et les compagnies transnationales (tous deux contrôlés par la haute franc-maçonnerie ecclésiastique).

Washington DC fonctionne avec un système de droit romain et en dehors des limites établies par la Constitution des États-Unis. Par conséquent, ce n’est pas par surprise que le nom de Capitol Hill tire son origine de Capitolinus Mons, qui était le siège du gouvernement sous l’Empire Romain. Si vous regardez le mur derrière le podium à la Chambre des représentants, vous remarquerez que de chaque côté du drapeau américain il y a une représentation de fagots attachés ensemble avec une hache. On les appelle les faisceaux – racine du mot fascisme. C’était le symbole du fascisme dans l’Empire romain, comme il l’était sous les nazis et l’est encore aujourd’hui. Ce n’est pas une coïncidence si ces symboles sont présents dans le Congrès américain.

Tout Américain qui pense qu’il vit dans un pays libre n’a aucune idée de quoi il parle. La vérité c’est que les États-Unis sont une entreprise qui est contrôlée à partir de la City de Londres, par la Couronne, qui n’est pas la monarchie britannique comme beaucoup le croient mais plutôt la société privée qui se trouve à l’intérieur même de la City. Sa superficie de 2,9 km2 constitue le centre du Grand Londres. La City a son propre maire, ses propres lois, tribunaux, drapeau, police et journaux. C’est le cœur du système financier mondial.

La Cité du Vatican a aussi son propre maire (appelé le Gouvernorat), ses lois, son drapeau, son service postal, son journal, ses stations de télévision et radio, et même sa propre prison.

Une autre particularité que ces trois cités-États ont en commun sont leurs obélisques. Les obélisques sont des monuments élevés composés de trois parties: un piédestal, un fût quadrangulaire s’amincissant vers le sommet et un pyramidion (petite pyramide au sommet). L’obélisque est phallique dans son apparence et représente le pénis de l’homme. Elle symbolise le dieu Égyptien du soleil, Ra, et est un symbole antique d’énergie masculine et de génération (G) dans la franc-maçonnerie.

● L’obélisque du Vatican: située sur la Place Saint-Pierre, elle fut déplacée d’Égypte vers son emplacement actuel en 1586. Le cercle à la base de l’obélisque représente le vagin de la femme, et donc par conséquent la dualité mâle/femelle. Remarquez aussi les lignes qui s’étendent à partir du cercle, formant un Union Jack comme on peut le voir sur le drapeau britannique.

● L’obélisque de Londres (alias l’aiguille de Cléopâtre): située sur le bord de la Tamise, cette obélisque a été transportée à Londres et érigée en 1878, sous le règne de la reine Victoria. L’obélisque était à l’origine dans la ville égyptienne de Onou – Héliopolis (la ville du Soleil). Le territoire des Templiers s’étendait jusqu’à ce secteur de la Tamise, où ils avaient leurs propres quais. De chaque côté de l’obélisque se trouve un sphinx, symbolique qui remonte également au monde antique.

● L’obélisque de Washington (alias Washington Monument): d’une hauteur de plus de 169 mètres, l’obélisque de Washington est la plus grande du monde mais est aussi la plus haute structure de Washington DC. La première pierre du monument, une dalle de 12 tonnes de marbre, est un don de la Grande Loge des francs-maçons. Comme l’obélisque du Vatican, le monument de Washington est également entouré d’un cercle indiquant le féminin. Le miroir d’eau en face du monument symbolise le principe antique kabbalistique/maçonnique « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ».

Alors, comment ces trois villes sont-elles liées les unes aux autres en fin de compte? Nous devons d’abord retourner vers les Templiers et leur règne initial de 200 ans pour comprendre. Les Templiers furent d’abord appelés « les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon ». Il s’agit d’un titre évidemment trompeur, compte tenu de l’immense richesse et la puissance des Templiers qui possédaient 9.000 manoirs à travers l’Europe et avaient aussi tous les moulins et marchés en leur possession. Ce sont les Templiers qui firent émettre les premiers billets de banque pour un usage public en Europe, introduisant ainsi le système bancaire que nous connaissons aujourd’hui. En Angleterre, les Templiers établirent leur quartier général à un temple de Londres, qui existe encore aujourd’hui et qui se nomme Temple Bar. Il se situe dans la City de Londres, entre Fleet Street et Victoria Embankment. « La Couronne » est en fait l’église du temple, également connue sous le nom de Crown Temple. C’est le Crown Temple qui contrôle le système légal et juridique des États-Unis, du Canada et de nombreux autres pays. Tout ordre des avocats est directement lié à l’International Bar Association et les Inns of Court au Crown Temple dans la City de Londres. Chaque fois que vous entendez quelqu’un se référer à la Bar Association, cela veut dire qu’on est en train de parler d’un système britannique/maçonnique qui n’a rien à voir avec la souveraineté d’un pays ou les droits constitutionnels de ses habitants. Voilà pourquoi, quand vous allez au tribunal aux États-Unis, vous voyez le drapeau américain avec une bordure dorée, représentant le droit international. Les gouvernements des États-Unis, du Canada et de la Grande-Bretagne sont tous des filiales de la Couronne, comme c’est le cas de la Réserve Fédérale américaine. Le Monarque régnant en Angleterre est aussi subordonné à la Couronne. Les systèmes financiers et légaux sont contrôlés depuis la City de Londres par la Couronne. La City est le siège mondial du pouvoir, au moins au niveau visible.

Temple Bar est composé de ce qu’on appelle les Inns of Court. Il en existe quatre: Inner Temple, Middle Temple Inn, Lincoln et Gray’s Inn. Il est dit que les Inner Temple contrôlent le système juridique du Canada et de la Grande-Bretagne alors que le Middle Temple contrôle le système juridique des États-Unis, bien que les Inns soient eux-même contrôlés par quelques élus au sommet de la pyramide.

La plupart des Américains (et les gens en général) pensent que les États-Unis ont déclaré leur indépendance de la Grande-Bretagne alors que ce n’est tout simplement pas le cas. De tous les signataires de la Déclaration d’Indépendance, au moins cinq d’entre eux étaient des avocats du Temple Bar qui avaient tous prêté serment d’allégeance à la Couronne. Alexander Hamilton était l’un des agents de la Middle Crown durant la formation des États-Unis et fut chargé de mettre en place le système bancaire américain sur les ordres de la Couronne pour contrôler le pays. En réalité, un « État » est une entité juridique de la Couronne. C’est pourquoi il y existe aussi l’ÉTAT d’Israel. De plus, de tous les membres de la Convention de Philadelphie qui ont signé la version finale de la Constitution américaine, sept étaient des templiers du Middle Inn qui avait également prêté allégeance à la Couronne. Par conséquent, ce n’est pas un hasard qu’aujourd’hui encore des copies de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis et de la Constitution soient accrochées au mur de la bibliothèque du Middle Temple à Londres.

En résumé, c’est la Couronne qui contrôle le système financier mondial et qui contrôle les gouvernements de tous les pays du Commonwealth, et de nombreuses nations « occidentales » ne faisant pas partie du Commonwealth aussi. La Couronne trouve ses origines au Vatican, qui est dirigé par le pape, qui est la figure de proue des pouvoirs réels qui tirent les ficelles. Certains d’entre eux sont des figures connues mais beaucoup sont complètement méconnus du grand public.

La City, la finance en eaux troubles – de Mathieu Verboud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s