Les regrets des mourants

Durant de nombreuses années j’ai travaillée en soins palliatifs. Mes patients avaient fait le choix de rentrer chez eux pour mourir. Des moments incroyablement spéciaux furent partagés. J’étais avec eux durant les trois à douze dernières semaines de leur vie.

Les gens mûrissent beaucoup quand ils sont confrontés à leur propre mortalité. J’ai appris à ne jamais sous-estimer la capacité de quelqu’un à grandir intérieurement. Certains changements furent phénoménales. Chacun d’entre eux connu une variété d’émotions, comme prévu, le déni, la peur, la colère, des remords, encore plus de déni et finalement l’acceptation. Chaque patient a trouvé la paix avant son départ, chacun d’entre eux.

Interrogés sur les regrets qu’ils avaient ou les choses qu’ils feraient différemment, des thèmes communs revenaient encore et encore. Voici les cinq plus courants :

1. J’aurais aimé avoir eu le courage de vivre une vie fidèle à moi-même, pas la vie que les autres attendait de moi.

Ce fut le regret le plus commun de tous. Quand les gens se rendent comptent que leur vie est presque terminée et regarde en arrière de manière lucide, il est facile de voir combien de rêves sont restés vains. La plupart des gens n’avaient même pas pu honoré la moitié de leurs rêves et durent mourir en sachant que cela était dû aux choix qu’ils avaient faits, ou pas fait.

Il est très important d’essayer d’honorer au moins une partie de vos rêves dans la vie. Dès l’instant où vous perdez votre santé, il est trop tard. La santé apporte une liberté dont très peu se rendent compte, jusqu’à ce qu’ils ne l’ai plus.

2. J’aurais aimé ne pas travailler si dur.

Ce regret est venu de chaque patient de sexe masculin dont je me suis occupée. Ils ont ratés la jeunesse de leurs enfants et la compagnie de leur partenaire. Les femmes ont également parlées de ce regret. Mais comme la plupart étaient issues d’une génération plus âgée, la plupart des patientes de sexe féminin n’avaient pas dû travailler pour nourrir leurs familles. Tous les hommes dont je me suis occupée ont profondément regrettés d’avoir passés autant de temps de leur vie sur le tapis roulant d’une existence de travail.

En simplifiant votre style de vie et en faisant des choix conscients en cours de route, il est possible de ne pas avoir besoin du revenu dont vous pensez  avoir besoin. Et en créant plus d’espace dans votre vie, vous devenez plus heureux et plus ouvert à de nouvelles possibilités, plus adaptées à votre nouveau style de vie.

3. J’aurais aimé avoir eu le courage d’exprimer mes sentiments.

Beaucoup de gens ont gardés leurs sentiments pour eux-mêmes afin de maintenir la paix avec les autres. En conséquence, ils se sont installés dans une existence médiocre et ne sont jamais devenus ce qu’ils étaient vraiment capables de devenir. Beaucoup ont développés des maladies liées à l’amertume et le sentiment qu’ils portaient en eux suite à cela.

Nous ne pouvons pas contrôler les réactions des autres. Cependant, bien que les gens peuvent avoir une réaction quand vous changez la façon dont vous êtes en parlant honnêtement, en fin de compte cela grandi la relation jusqu’à un nouveau niveau qui est plus sain. Dans le cas contraire, cette action libère une relation malsaine de votre vie. Dans tous les cas, vous êtes gagnant.

4. J’aurais aimé rester en contact avec mes amis.

Souvent, ils ne réalisaient pleinement les avantages de vieux amis que durant leurs dernières semaines et il n’était pas toujours possible de les retrouver. Beaucoup étaient devenus tellement pris dans leurs propres vies qu’ils avaient laissés des amitiés en or filer au fil des ans. Il y avait beaucoup de profonds regrets au sujet de ne pas donner le temps et les efforts nécessaires aux amitiés. Tout le monde regrettent ses amis quand on est en train de mourir.

Ce n’est pas rare de voir ceux qui sont dans une vie bien remplie de laisser tomber les amitiés. Mais quand vous êtes confrontés à l’approche de la mort, les détails physiques de la vie n’ont plus d’importances. Les gens veulent mettre de l’ordre dans leurs affaires financières si possible. Mais ce n’est pas l’argent ou le statut qui détient la véritable importance pour eux. Ils veulent mettre les choses en place plus pour le bénéfice de ceux qu’ils aiment. Habituellement cependant, ils sont trop malades et fatigués pour arriver à gérer cette tâche. Tout se base sur l’amour et les relations à la fin. C’est tout ce qu’il reste durant les dernières semaines, l’amour et les relations.

5. J’aurais aimé me permettre d’être plus heureux.

Celui-ci est à la fois surprenant et commun. Beaucoup ne se rendent pas compte jusqu’à la fin que le bonheur est un choix. Ils étaient restés coincés dans les vieux schémas et les vieilles habitudes. Le soi-disant « confort » de familiarité venant de leurs émotions, ainsi que leurs vies physiques. La peur du changement leur a fait croire, ainsi qu’aux autres, qu’ils étaient contents. Au fond d’eux mêmes, ils aspiraient à rire à chaudes larmes et à avoir de la sottise dans leur vie à nouveau.

Lorsque vous êtes sur votre lit de mort, ce que les autres pensent de vous est la moindre de vos préoccupations. C’est merveilleux de pouvoir se laisser aller et retrouver le sourire à nouveau, bien avant que vous soyez mourant.

La vie est un choix. C’est VOTRE vie. Choisissez consciemment, choisissez judicieusement, choisissez en toute honnêteté. Choisissez le bonheur.

Sur base de cet article, Bronnie a maintenant publié un livre intitulé The Top Five Regrets of the Dying – A Life Transformed by the Dearly Departing. Il s’agit d’un mémoire sur  sa propre vie et comment elle a été transformée à travers les regrets des gens mourant qu’ elle a pris en charge. Ce livre est disponible  à travers Hay House.

Source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s